24/08/2015

13/08/2015


Lumières de Roland Barthes
Frac-Collection Aquitaine


fiche Roland Barthes 1980

06/08/2015

Un incident au vernissage




Le jour du vernissage au salon des artistes français : le jardin de la sculpture



À la recherche d’informations sur la fameuse toile “Et le soleil s'endormit sur l'Adriatique” de Joachim-Raphaël Boronali exposée au Salon des indépendants de 1910, je découvris par hasard une histoire insolite relayée par le Journal L’Illustration n°3245 du 6 mai 1905. Il s’agit d’un article consacré au vernissage du Salon des artistes français de 1905 au Grand Palais dont voici un extrait.


Mais ce vernissage devait être marqué par un incident où les préoccupations d'art n'avaient qu'une faible part. A la salle 7 est exposé un portrait du général Percin, ancien chef du cabinet militaire du général André, oeuvre très honorable de Mlle Anna Sédillot. Or, un rédacteur de l'Autorité, M. André Gaucher, le même qui, il y a quelques mois, se livrait, en plein boulevard, à des voies de fait contre M. Joliet, préfet de la Vienne, pris d'une pareille fureur contre l'effigie du général Percin — qui n'avait garde de riposter — le frappa d'un coup de parapluie en pleine figure et le balafra de l'oeil au nez. Immédiatement, avec un bout de toile, de la colle forte, on pansa la plaie, et depuis, un agent veille auprès du tableau pour le préserver de tout nouvel attentat.



Un incident au vernissage : le portrait du
 général Percin, par Mlle Sédillot,
gardé par
 un agent après les voies de fait de 
M. Gaucher.