02/12/2016


I could have made a fortune
in cheeseburgers
  


J’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle
Allocution du président François Hollande, 1er décembre 2016



Le 28 novembre 2016, l’inventeur du Big Mac décède. Jim Delligatti nous quitte à l’âge de 98 ans. Trois jours plus tard, le président François Hollande annonce qu’il ne briguera pas un deuxième mandat. Les deux événements sont-ils liés ?

En 1967, Jim Delligatti invente le Big Mac dans le restaurant MacDonald’s de sa ville natale Uniontown en Pennsylvanie. Sept ans de réflexion plus tard, en 1974, François Hollande effectue un voyage d’étude aux États-Unis. Il se passionne alors pour l’économie du hamburger. Il rédige un rapport détaillé et prévoit l’arrivée imminente puis la déferlante du fast food en France. Lors de la campagne présidentielle de 2012, le candidat Hollande confie sa passion hamburgerophile à Steve Erlanger qui publie un article dans le New York Times intitulé : “The Soft Middle of François Hollande”. On peut y lire François Hollande affirmer : “I could have made a fortune in cheeseburgers, but I finally chose politics.”

Sous le quinquennat Hollande, le hamburger remporte la palme du sandwich le plus consommé en France. Selon une l’étude Indice Burger de EquipHotel-Gira Conseil, un milliard cent quatre-vingt-dix millions de burgers ont été dévorés en France en 2015 soit 30% des repas consommés en restauration commerciale. Le burger est présent à la carte de 75% des restaurants français. Il est devenu le plat le plus commandé auprès de 80% des restaurateurs. Identité heureuse ou malheureuse, la France s’est littéralement hamburgerisée. De 2012 à 2016, la cote de popularité du hamburger a crû de manière inversement proportionnelle à celle du président Hollande qui néanmoins en prophétisa le succès dès 1974.

Pour ne rien arranger à cette malédiction hamburgerophage, François Hollande a longtemps été surnommé “Monsieur Royal” du nom de Ségolène Royal dont il a été le compagnon de 1978 à 2007. Rappelons que le Royal with Cheese, créé en 1972 est un burger phare de l’enseigne aux arches dorées dont Hollande avait pourtant pénétré les arcanes. Une scène mémorable du film Pulp Fiction explicite la raison pour laquelle le Quarter Pounder with Cheese, à Paris se nomme Royal with Cheese. Vincent Vega interprété par John Travolta effectue une savoureuse exégèse MacDonaldienne des mots et des choses, des burgers, des frites, du ketchup et de la mayonnaise. En juin 2007, François Hollande et Ségolène Royal annoncent officiellement mettre fin à leur relation. Deux mois plus tard, en août 2007, Jim Delligatti crée en Pennsylvanie, le Big Mac® Museum baptisé “The most tasteful museum in the world”. Certes les poubelles de l’histoire sont pleines à ras bord, mais rendons néanmoins ici hommage aux disparitions physique de Jim Delligatti et politique de François Hollande. R.I.P.


Publicité MacDonald’s avec Jim Delligatti 
tenant de sa main gauche son invention burgerienne


15/11/2016


Obama cares




The Late Show with Stephen Colbert - oct. 2016


11/11/2016

La Divine Comédie
Drag me to Hell




Chaque année depuis 1945, la table du Alfred E. Smith Memorial Foundation Dinner est dressée. L’événement new-yorkais est organisé au profit des œuvres du réseau Catholic Charities. Depuis l’élection présidentielle de 1960 où s’affrontèrent Richard Nixon et John F. Kennedy, le diner de charité constitue le dernier événement avant l'élection où les deux candidats se retrouvent réunis publiquement. En 2016, le prix d’une réservation ultra-vip au diner s’est élevée à 150 000 dollars. Une paille pour le ghetto du gotha. 

Regardez cet étagement de gradins, d'invités et de fleurs. Cette scénographie si théâtrale n’aurait pas déplu au grand auteur dramatique Michel de Ghelderode, à qui l'on doit entre autres La Farce de la Mort qui faillit trépasser (1925, grande année pour le régime fasciste de Benito Mussolini.) et La Balade du Grand Macabre (1934, année du plébiscite d’Adolphe Hitler). Bienvenus dans le monde renversant de La Divine fucked up Comédie.

Le Alfred E. Smith Memorial Foundation Dinner s’est tenu le 20 octobre 2016 au Waldorf Astoria. La vidéo de l’événement est disponible sur le site de la Alfred E. Smith Memorial Foundation.

Les images ci-après montrent les réactions du cardinal et archevêque de New York Timothy Michael Dolan, d’Hillary Clinton et de Donald Trump à l’une des nombreuses blagues égrenant le discours d’Alfred E. Smith IV.


06/11/2016


Let's pray together
with Saint Robert de Niro


             

20/09/2016


art&fiction
à la librairie L'Atelier



jeudi 29 septembre à 20:00 - 22:00
art&fiction à la Librairie L'Atelier
2 bis rue du jourdain, 75020 Paris


Rencontre avec art&fiction autour de sa collection Re:Pacific. Avec : Célia Houdart, Alessandro Mercuri, Pierre Escot, Hubert Renard, Aymeric Vergnon-d'Alançon et Stéphane Fretz.


Un terme anglais est en train d'émerger : publishing as artistic practice, la publication comme pratique artistique. Le programme est ambitieux et très peu compatible avec les habitudes des libraires, mais nous permet de réimaginer toute la chaîne de gestes qui mène à la mise en place d'un livre en librairie, de ne rien présupposer, ou le moins possible. Nous avons ainsi lancé en 2012 la collection Re:Pacific avec ces questions en tête. Tout était ouvert à la discussion: la place du titre, les informations sur le dos, le sens de lecture, le quatrième de couverture, le code-barre, le colophon, etc. Chaque élément constitutif a aussi été pensé avec un souci plastique, artisanal et local: la maquette de Philippe Weissbrodt, la police de caractères de Valentin Brustaux, l'impression par TBS La Buona Stampa au Tessin. Nous publions cet automne les 3 derniers titres de cette collection qui en comptera 20 au total, et qui aura exploré des formes aussi variées que la bande dessinée, le carnet de voyage, le roman, le conte moral, l'archive, la photographie, le dessin, la typographie. En un mot, on pourrait dire que Re:Pacific a défendu la production d'objets signifiants autour de l'art par des artistes sous la forme interrogative et multiforme du livre. La question du bon rayon en librairie n'a jamais été résolue et ce n'est que grâce à notre réseau d'abonnés et à quelques courageux libraires que nous avons pu poursuivre […]


Extrait de L’éditologie selon art&fiction - Entretien avec Stéphane Fretz - propos recueillis par Gwilherm Perthuis - Hippocampe - trimestriel n°27, juillet/août/septembre 2016

Kiss Me Deadly


The source (2015) de Jeff Toons
collection privée de Paul H., Los Angeles


« De l’autre côté de la vaste pièce, vous remarquez un long rideau de velours rouge. Vous échangez quelques politesses quand soudain vous sentez un souffle chaud vous pénétrer puis une langue vous lécher l’oreille » - 3e épisode du workshop ParisLike Again d'Alessandro Mercuri


“Kiss Me Deadly” à lire sur D-Fiction,
collectif et maison d’édition littéraire et artistique sur le web


06/08/2016


Strictement aucun sens
- opérette de gauche en deux tableaux, trois mouvements et quatrième vitesse -

photomontage de l’auteur Verrocchio-Delacroix


L’opérette aurait pu débuter sous les accords des violons du Music Booking Orchestra (quel nom admirable) de la délicieuse Anne Gravoin, épouse du premier ministre Manuel Valls dont l’orchestre joue cet été La Bohème de Puccini mis en scène par Jacques Attali, ce même Attali qui récemment co-signa une exposition au Louvre : “Une brève histoire de l’avenir”, ce même Attali qui de 1981 à 1991 fut conseiller spécial de François Mitterrand, adepte de la voyance dans les boules de cristal socialiste et des ors de la République. Mais trêve de mièvrerie, laissons place au débat. Il tarde au rideau de se lever sur cette scène littéraire, sociologique et politique française. Deux extraits de tribunes publiées dans le quotidien Libération nous interpellent.

par Geoffroy de Lagasnerie, sociologue et philosophe et Edouard Louis, écrivain - 3 août 2016

[…] Tant que l’on ne verra pas d’enfants du XVIe arrondissement qui ont fait leurs études à Janson-de-Sailly, puis à l’ENA descendre dans la rue avec des kalachnikovs pour commettre un attentat, toute réflexion autre que sociologique n’aura strictement aucun sens. […]

par Manuel Valls - 4 août 2016

Je ne peux pas laisser sans réponse la lettre ouverte publiée jeudi par Edouard Louis et Geoffroy de Lagasnerie dans vos colonnes. Deux intellectuels de gauche, dans un journal de gauche, méritent une réponse claire, d’un Premier ministre de gauche. […]


D’un côté donc de précieuses ridicules égrènent leurs chapelets de bourdieuserie. De l’autre un premier ministre de gauche parlant au peuple de gauche rappelle la gauche à ses principes de gauche. Moralité, mieux vaut mourir de rire grâce aux baudruches de gauche que pour de vrai sous les balles de l’État Islamique.

28/07/2016

In Cold Blood / De sang-froid
Ils ne m’ont pas entendu (2x)






Manuel Valls : Moi ce que je demande aux français mais aussi à leurs responsables politiques, à leurs élus, c’est d’être capable de maitrise, de sang-froid. Je comprends moi la colère, le questionnement des victimes, de leurs familles et de mes compatriotes, je comprends que face à ce choc…

Apolline de Malherbe : …Vous comprenez les doutes, vous comprenez les inquiétudes…

Manuel Valls :  … Mais ils ne m’ont pas entendu. Ils ne m’ont pas entendu. Je leur ai dit depuis des mois que nous allions connaître de nouveaux attentats. Pourquoi ? Parce que nous sommes en guerre.

23/07/2016


Opium


Propriété de la Société Civile Immobilière “L’Avenir du Prolétariat”
Siège Social, 73 rue Notre-Dame-de-Nazareth, Paris
photo de l’immeuble 8 rue du Port Mahon - Architectes : Louis Filliol, André Morel, G. Feray (1935-1936)
 

Le religion est le soupir de la créature accablée par le malheur, l’âme d’un monde sans cœur, de même qu’elle est l’esprit d’une époque sans esprit. C’est l’opium du peuple.
KARL MARX

Le marxisme est tout à fait une religion, au sens le plus impur de ce mot. Il a  notamment en commun avec toutes les formes inférieures de la vie religieuse le fait d’avoir été continuellement utilisé, selon la parole si juste de Marx, comme un opium du peuple.
SIMONE WEIL

In L’Opium des intellectuels - Raymond Aron - 1955

28/06/2016

Mardi 28 juin 23h23min23sec
  



Petition EU Referendum Rules triggering a 2nd EU Referendum
We the undersigned call upon HM Government to implement a rule that if the remain or leave vote is less than 60% based a turnout less than 75% there should be another referendum. - 3,997,975 signatures

26/06/2016



Soccer Removal



 Si les cieux, dépouillés de son empreinte auguste,
pouvaient cesser jamais de le manifester,
si Dieu n’existait pas, il faudrait l’inventer.
Voltaire - Épîtres - À l’auteur du livre des trois imposteurs, 1769


L’œuvre n’existe pas. Du moins pas encore. Mais Tobias Hogarce, artiste et publiciste de sa propre œuvre, vient d’en faire la promotion. Notre histoire débute lors de l’ouverture de sa rétrospective au Museo de Arte Contemporáneo, MAC Panamá. Le musée organisa une conférence de presse. Le célèbre artiste panaméo-luxembourgeois naturalisé français y dévoila l’œuvre à venir intitulée “Soccer Removal”. « Une nouvelle supercherie ! », s’exclameront ses nombreux détracteurs. Car Tobias Hogarce est loin de faire l’unanimité dans le monde de l’art et ses expositions ne laissent de provoquer l’outrage […]

“Soccer Removal” est à lire sur D-Fiction
collectif et maison d’édition littéraire et artistique sur le web




“Soccer Removal” est une commande de l’A.S. Velasca et fera prochainement l’objet d’une publication sous forme de poster. Après seulement un an d’existence, le club de football A.S. Velasca s’est déjà imposé comme la troisième équipe de Milan. En partant du principe que le football est un art, l’A.S. Velasca ne s’est pas limité au terrain, à l’art de jouer au ballon mais a décidé de confier la totalité de son identité visuelle à des artistes, photographes, designers, réalisateurs qui peu à peu inventent le club.