04/02/2016


Un soupçon humien



Jusepe de Ribera - Deux philosophes (Anaxagore et Lacydès ?) Ca. 1612
huile sur toile - musée des beaux-arts de Rennes



Je nourris depuis longtemps un soupçon à l’égard des décisions des philosophes sur tous les sujets et j’ai trouvé en moi une plus forte inclination à discuter leurs conclusions qu’à les approuver. La plupart, presque sans exception, semblent sujets à une erreur : ils limitent trop leurs principes et ils ne tiennent pas compte de la grande diversité que la nature affectionne dans toutes ses opérations. Une fois qu’un philosophe a mis la main sur un principe favori qui explique sans doute de nombreux effets naturels, il étend le même principe à toute la création et y réduit tout phénomène, même par le raisonnement le plus forcé et le plus absurde. Notre propre esprit étant étroit et resserré,  nous ne pouvons étendre ce que nous concevons à la diversité et à l’étendue de la nature mais nous imaginons que cette dernière est aussi bornée dans ses opérations que nous le sommes dans notre spéculation.

David Hume, Essai sur le sceptique, 1742,
traduction de Philippe Folliot



Jusepe de Ribera - Deux philosophes (Anaxagore et Lacydès ?) Ca. 1612 - détail



Humian suspicion


I HAVE long entertained a suspicion, with regard to the decisions of philosophers upon all subjects, and found in myself a greater inclina-tion to dispute, than assent to their conclusions. There is one mistake, to which they seem liable, almost without exception; they confine too much their principles, and make no account of that vast variety, which nature has so much affected in all her operations. When a philosopher has once laid hold of a favourite principle, which perhaps accounts for many natural effects, he extends the same principle over the whole creation, and reduces to it every phænomenon, though by the most violent and absurd reasoning. Our own mind being narrow and con-tracted, we cannot extend our conception to the variety and extent of nature; but imagine, that she is as much bounded in her operations, as we are in our speculation.

David Hume, The Sceptic, 1742

 

détail

30/01/2016


Sans rivage


“War does not determine who is right – only who is left.”
Bertrand Russell


Le site Global Firepower / GFPTM Strength in numbers, mesure pays par pays la puissance des forces conventionnelles militaires de chaque nation selon certains critères. Certains facteurs géographiques en conditionnent le classement final tout comme la conjoncture économique nationale ou la dépendance aux ressources naturelles. Les puissances navales sont pénalisées pour leurs capacités navales limitées. A contrario, les nations sans littoral ne sont pas pénalisées de ne pas avoir de marine : Land-locked nations are NOT penalized for lack of a standing navy. Ci-après la carte des pays sans littoral.



Pays en noir sur la carte : Afghanistan, Andorre, Arménie, Autriche, Azerbaïdjan, Bélarus, Bhoutan, Bolivie, Botswana, Burkina Faso, Burundi, Centrafrique, Éthiopie, Hongrie, Kazakhstan, Kirghizistan, Laos, Luxembourg, Macédoine, Malawi, Mali, Moldavie, Mongolie, Népal, Niger, Paraguay, Rwanda, Serbie, Soudan du Sud, Slovaquie, Suisse, Swaziland, Tadjikistan, Tchad, Tchéquie, Turkménistan, Ouganda, Zambie, Zimbabwe

Pays en rouge sur la carte, en double enclavement : Liechtenstein, Ouzbékistan

Pays en bleu sur la carte, enclavé par un seul pays : Lesotho, Saint-Marin, la Cité du Vatican

27/01/2016



Esteghlāl, Āzādi, Jomhuri-e Eslāmi
 Indépendance, Liberté, République islamique !


Crédit photo : Giuseppe Lami/ANSA via Associated Press


Le 25 janvier 2016, le président de la République islamique d’Iran  Hassan Rouhani en visite à Rome effectue une conférence de presse avec le premier ministre italien Matteo Renzi au Capitole. Sur son chemin, plusieurs sculptures soudainement disparaissent de peur d’être vues par ces yeux si chastes et perses.

Parmi ces victimes temporaires d’une si bienveillante soumission : Éros, un faune et deux jeunes filles légèrement dévêtues jouant à l’Ephedrismòs, distraction nullement saphique.

Éros - œuvre romaine de l'époque d'Hadrien, d'inspiration hellénistique,
découverte dans les Jardins de Lamia (Horti Lamia), 1882


Deux jeunes filles jouant à l’Ephedrismòs, statue grecque
(IVe siècle av. J.-C)

Faune portant une corbeille de raisins, découverte
dans les Jardins de Lamia (Horti Lamia), 1874

23/01/2016

La moitié du fourbi n°3
- Visage -

 
[...] où l’on traque des mots dans la roche, où l’on hésite à baptiser des petits hommes verts ; où l’on dépose des paroles dans la bouche des morts, des absents dans le regard des vivants ; où l’on se met la tête au carré et le sourire au pas ; où l’on caresse des masques roses ; où un révolutionnaire n’a pas le temps de se faire tirer le portrait ; où le chagrin monte et le peuple s’empourpre ; où l’on envisage avec Yourcenar, dévisage avec Genet ; où l’on se tague la face, où l’on épingle des suspects ; où le temps passe [...]

 

La moitié du fourbi ::: parution le 25 mars 2016 ::: souscription ouverte jusqu'au 20 mars ::: plus d’information


Au sommaire du n°3 : Daniel Levin Becker / L’œil de l’Oulipo : ;) Hélène Gaudy / Le jeune homme et l’empereur (Images d’Antinoüs)  Sabine Huynh (texte), Bona Mangangu (encre) / La sans-visage aux saxifrages  Sylvain Prudhomme / Pancho Villa à Parral  Antoni Casas Ros / Trois visages dans l’ombre des mots  Romain Verger / Transfiguration  Philippe Rahmy / Un portrait du Fayoum  Anne-Françoise Kavauvea / Alias  Brian Joseph Davis / Portraits-robots  Zoé Balthus / Le rose aux joues  Sylvain Pattieu / Combien ça dure un visage  Frank Smith / Gros plan  Hugues Leroy / Visages de la Loi  Anthony Poiraudeau / Trois marins morts sur l’île Beechey  Anne De Gelas / La crampe (Photographies & carnets)  La moitié du fourbi / Conversation avec Agathe Lichtensztejn  Alessandro Mercuri / Paréidolie martienne  Frédéric Fiolof / Dernier visage (Un voyage de Jean Genet) 


Dans le fourbi du monde, la littérature ouvre des pistes et des espaces. Elle invite aussi à poser le livre et à regarder autour. Le plus loin possible comme à nos pieds, il y a matière à s’étonner, prendre plaisir, s’émouvoir, s’effarer. Au cœur des textes et au-delà des pages, nous faisons le pari de deux gestes portés par une même curiosité, une même envie de donner encore à lire, à voir et à penser. A chaque numéro, une proposition (un thème, un mot, une luciole). La moitié du fourbi l’explore librement, réaffirmant que la littérature est l’exercice jubilatoire le plus sérieux du monde. Une promenade, en somme, à livre ouvert et à livre fermé.

20/01/2016



Pierre Guyotat
Joyeux animaux de la misère



“Ces figures font leur verbe comme les araignées font leur fil.” — Pierre Guyotat

Dominiq Jenvrey s’entretient avec Pierre Guyotat au sujet de “Joyeux animaux de la misère” (Gallimard, 2014). L'écrivain évoque les lieux à l'œuvre dans ce roman, la manière dont ils forment mémoire et imprègnent son imaginaire. Par cette question, Pierre Guyotat nous parle de sa conception de la littérature et de son processus de création.


“The figures produce their own Word, just as spiders spin their own web.” — Pierre Guyotat

Interview of Pierre Guyotat by Dominiq Jenvrey about “Joyeux animaux de la misère” (“Joyous Animals of Misery”, untranslated, Gallimard, 2014). The writer speaks of the places developed in the novel, his memories of these locations and how they impregnate his imaginary world. Pierre Guyotat talks about his conception of literature and his creative process.


14/01/2016

Hommage à Daniel Arasse
- Inferno #06 -



Hommage à Daniel Arasse, intervention d’Alessandro Mercuri, 6 pages bilingues à découvrir dans Inferno #06 (hiver-printemps), magazine Arts & Scènes contemporaines, texte traduit en anglais par Blandine Longre et Paul Stubbs.

Réalisé à partir de Tag und Nacht I de Winfried Gaul (1966)
(PVA/Leinwand - Privatbesitz, Düsseldorf) Œuvre montrée à l'exposition "Nie wieder störungsfrei!" AACHEN AVANTGARDE SEIT 1964 / L'AVANT-GARDE À AIX-LA-CHAPELLE DEPUIS 1964, Ludwig Forum für Internationale Kunst (22 oct. 2011 au 05 fév. 2012)


03/01/2016



$228.67
— includes VAT* —


Amazon's most expensive book Kindle Edition
by Emmanuel James


by Emmanuel James
Print Length: 19 pages
File Size: 1553 KB
Simultaneous Device Usage: Unlimited
Publication Date: August 25, 2013
Sold by: Amazon Digital Services, Inc.
Language: English


TABLE OF CONTENTS
Chapter 1: For who is this book?
Chapter 2: What this book is not
Chapter 3: The origin of this book
Chapter 4: The conception of this book
Chapter 5: The core of the book
Chapter 6: After the core of the book
Chapter 7: Do not regret your purchase
Chapter 8: You start to understand
Chapter 9 :
Chapter 10: When everything is unveiled


CHAPTER 1: FOR WHO IS THIS BOOK? (EXCERPT)
This book is one of the most expensive available on Amazon in Kindle version. It does not exist on paper version. It caters to the richest people. Those who can buy it without flinching. It is not for the poor, stingy, or for those who count their money.

Therefore, please do not buy this book if you do not have enough money on your bank account. If you are not wealthy but think you can read this book and ask for a refund afterwards, give up immediately, you are not the readership target.

Any unusual thing is expensive! This is the law of supply and demand. Only a privileged few can buy and read this book. The others: go your way. Many free books are available for your long winter evenings. However, if you have a lot of money, and if the price of this book does not disturb you more than that, welcome and good reading.


MOST HELPFUL CUSTOMER REVIEWS
★★★★★ great
By Allen on December 30, 2015
Format: Kindle Edition
i bought this book for my multi million dollar thech mougal son as a birthday present he said it was the best book ever

★★★★★ I read a $200 book for free, so I can't complain
By Jason Arthur Taylor on April 19, 2015
Format: Kindle Edition
The grammatical error in the title is a tip off of what you will get. (I think it should be without the "The".) The picture for Chapter 6 is the best. Use of the same picture twice is epic. A good laugh. The book took an hour to write and takes 5 minutes to read. That is why I give it 5 stars: brevity and value, since I paid almost nothing for a $200 book.

01/01/2016


Barack Obama vs. Jerry Seinfeld
Comedians in Cars Getting Coffee
S7 E1 “Just Tell Him You’re the President”
30/12/15





25/12/2015


Un cadeau de Noël d’exception
— Message de trêve des confiseurs —



en vente à l’excellente librairie l’Iris Noir - Paris 11ème


Précédant de peu la rentrée littéraire de janvier et les soldes d’hiver, Le Dictionnaire amoureux de François Mitterrand signé Jack Lang est en vente dans toutes les bonnes librairies de France, pays de la force tranquille... car comme le disait l’ancien président : « Mes chers compatriotes, je crois aux forces de l'esprit et je ne vous quitterai pas. » Ainsi le grand homme réinterprétait-il à sa manière “L’Énergie spirituelle” d’Henri Bergson paru en 1919, trois ans seulement après la naissance du divin président.

Rappelez-vous François Mitterrand, cet homme qui comme tous les présidents de la République Française, fut non seulement le chef des armées mais également co-prince d’Andorre et Grand maître de la Légion d'honneur.

Rappelez-vous cet homme à qui l’on doit le Grand Louvre, musée qui inspira les futuristes italiens : « Une automobile rugissante est plus belle que la victoire de Samothrace. » Ou encore : « Musées, cimetières !…. Identiques vraiment dans leur sinistre coudoiement de corps qui ne se connaissent pas. » Imaginez un peu que ces propos poético-terroristes issus du “Manifeste du Futurisme” furent publiés en 1909 à la une d’un journal français, non pas dans Le Cri de Paris, l’Hara-Kiri de la Belle Époque mais dans... Le Figaro !


“Le Louvre Ed Wood” - issu de “Plan 9 from Outer Space” - photomontage de l’auteur


Mais revenons à nos moutons de Panurge. Sorti le 10 décembre 2015, Le Dictionnaire amoureux de François Mitterrand de Jack Lang est déjà soldé en librairie. Décidemment, en ces temps difficiles, même l’amour est au rabais.

Laissons néanmoins l’auteur de l’ouvrage présenter son œuvre avec le brio, la verve virtuose et le souffle épique qu’on lui connait :

« Vingt ans après sa mort, cent ans après sa naissance, François Mitterrand n'a jamais été aussi nécessaire. Le temps a fait son œuvre. L'agressivité de circonstance a reflué. Les déçus permanents ont mis de l'eau dans leur vin aigre. Surtout, les historiens ont fait la part des choses. Ils ont redonné du crédit à une œuvre majeure, à un double septennat progressiste et libérateur, où la justice et l'égalité ont gagné beaucoup de terrain. J'ai accepté avec ferveur de faire revivre la mémoire d'un président de gauche qui a fait de moi son ministre de la Culture et de l'Education. Je me suis confronté à l'ensemble de l'action du politique et de la vie de l'homme, avec ses méandres, ses silences, ses échecs. Mais aussi et surtout, avec sa constance dans les convictions, son acharnement dans la bataille, son brio dans l'accomplissement de sa tâche. J'ai été le partenaire de François Mitterrand dans cette entreprise de transformation des mentalités et des attitudes d'un pays qui avait besoin de s'émanciper, de se moderniser. Nous n'avons pas toujours été d'accord sur tout, mais jamais cela n'a jamais altéré notre proximité confiante, notre enthousiasme fidèle. J'ai été un ami admiratif, un compagnon chaleureux, un soutien offensif et créatif. Je suis heureux de faire revivre cet acteur majeur du changement et de conjuguer son souvenir au présent de l'incitatif.  »






22/12/2015

La foire aux frissons


Salon antiquité brocante Bastille, Paris, 15 nov. 2015