28/06/2016

Mardi 28 juin 23h23min23sec
  



Petition EU Referendum Rules triggering a 2nd EU Referendum
We the undersigned call upon HM Government to implement a rule that if the remain or leave vote is less than 60% based a turnout less than 75% there should be another referendum. - 3,997,975 signatures

26/06/2016



Soccer Removal



 Si les cieux, dépouillés de son empreinte auguste,
pouvaient cesser jamais de le manifester,
si Dieu n’existait pas, il faudrait l’inventer.
Voltaire - Épîtres - À l’auteur du livre des trois imposteurs, 1769


L’œuvre n’existe pas. Du moins pas encore. Mais Tobias Hogarce, artiste et publiciste de sa propre œuvre, vient d’en faire la promotion. Notre histoire débute lors de l’ouverture de sa rétrospective au Museo de Arte Contemporáneo, MAC Panamá. Le musée organisa une conférence de presse. Le célèbre artiste panaméo-luxembourgeois naturalisé français y dévoila l’œuvre à venir intitulée “Soccer Removal”. « Une nouvelle supercherie ! », s’exclameront ses nombreux détracteurs. Car Tobias Hogarce est loin de faire l’unanimité dans le monde de l’art et ses expositions ne laissent de provoquer l’outrage […]

“Soccer Removal” est à lire sur D-Fiction
collectif et maison d’édition littéraire et artistique sur le web




“Soccer Removal” est une commande de l’A.S. Velasca et fera prochainement l’objet d’une publication sous forme de poster. Après seulement un an d’existence, le club de football A.S. Velasca s’est déjà imposé comme la troisième équipe de Milan. En partant du principe que le football est un art, l’A.S. Velasca ne s’est pas limité au terrain, à l’art de jouer au ballon mais a décidé de confier la totalité de son identité visuelle à des artistes, photographes, designers, réalisateurs qui peu à peu inventent le club.

24/06/2016



Honi soit qui mal y pense
Et si la licorne embrochait le lion 
(coming soon)




Le blason est supporté à dextre par un lion anglais
et à senestre par une licorne écossaise.

05/06/2016


Furie cosmique
apuléenne & sadienne



Cornelis van Haarlem  - La Chute d’Ixion (1588), 192 x 152 cm.
Museum Boijmans Van Beuningen, Rotterdam


Apulée, L’Âne d’or ou les Métamorphoses (IIe siècle)

LIVRE I
Mensonges fieffés ! reprit celui que je venais d’entendre. Autant vaudrait me soutenir qu’il suffit de marmotter deux ou trois mots magiques, pour faire refluer les rivières, enchaîner, fixer les flots de la mer, paralyser le souffle des vents, arrêter le soleil dans son cours, faire écumer la lune, détacher de leur voûte les étoiles, et substituer la nuit au jour.

LIVRE III
En ce moment même, éperdument éprise d’un jeune Béotien beau comme le jour, il n’est sorte d’artifices et de machinations qu’elle ne mette en jeu. Hier, après midi, je l’ai entendue, entendue de mes propres oreilles, menacer le soleil de l’obscurcir, et d’ensevelir sa lumière dans d’éternelles ténèbres, s’il ne précipitait sa course pour laisser le champ libre à ses conjurations.


Marquis de Sade, Les 120 journées de Sodome (1785)

HUITIEME JOURNEE
Il n’y a que deux ou trois crimes à faire dans le monde, dit Curval, et, ceux-là faits, tout est dit ; le reste est inférieur et l’on ne sent plus rien. Combien de fois, sacredieu, n’ai-je pas désiré qu’on pût attaquer le soleil, en priver l’univers, ou s’en servir pour embraser le monde ? Ce serait des crimes cela, et non pas les petits écarts où nous nous livrons, qui se bornent à métamorphoser au bout de l’an une douzaine de créatures en mottes de terre.

25/05/2016


De Profundis



“J'ai l'impression qu'à la CGT, il y a une tendance ultra-gauchiste, minoritaire dans la CGT, mais qui a réussi à l'emporter en matière de méthode, qui a réussi à l'emporter en matière de violence.” s’est exclamé le 25 mai le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux, surnommé par erreur (lapsus ?) le même jour “Bruno le relou” par Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement et ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt.

Si Lénine définissait le gauchisme comme La Maladie infantile du communisme (1920), faut-il alors comprendre cet “ultra-gauchisme” comme le maladie ultra-infantile du communisme ou bien l’ultra maladie infantile du communisme ou encore la maladie infantile de l’ultra-communisme ? Qu’importe. Après tout Guy Mollet a dit de la droite française qu’elle était la plus bête du monde. Poussons l’opprobre plus loin et imaginons un instant que la gauche française, elle, soit la plus idiote du monde et les syndicats français les plus crétins.

On excusera la vulgarité du photomontage posté ci-dessus. Je l’ai découvert aujourd’hui par hasard sur le compte twitter de la CFDT (acte involontaire ?). Cette image gênante pour l’avenir du syndicalisme en France a depuis été retirée. J’en profite pour la mettre en ligne sur ce blog.

15/05/2016


François Flaubert et Gustave Hollande




François Hollande comme Gustave Flaubert est né à Rouen. L’un est l’auteur entre autres du Dictionnaire des idées reçues ou Catalogue des opinions chics, l’autre du Rêve français.

À la lettre F, Flaubert introduit le mot FRANÇAIS, soit écrit-il : “Le premier peuple de l’Univers. […]”

Fonction présidentielle oblige, François Hollande, lui, s’exclama lors de son premier entretien donné en tant que président : “La France n’est pas n’importe quel pays d’Europe et son Président n’est pas n’importe quel chef d’Etat du monde.”

Le printemps est là, le 4ème du quinquennat du 7ème président de la 5ème république. Les arbres sont en fleurs et sur la page Facebook du chef d'État, découvrons ces trois messages postés consécutivement les 3, 8 et 10 mai. Trois messages à méditer avec l’intensité qui leur sied.

François Hollande, 3 mai, 13:51 - Avançons sans regret, sans calcul, sans répit. La récompense ne sera pas dans l'Histoire, elle sera dans l'avenir.

François Hollande, 8 mai, 13:10 - Je veux que les Français soient fiers de leur pays et se disent que nous avons une belle et grande histoire. ‪#‎8mai

François Hollande, 10 mai, 12:30 - La condition humaine peut être changée. L'égalité n'est pas achevée, faisons encore une fois le rêve qu'elle soit notre destin commun. ‪#‎10mai


À la lettre E, pour ENTERREMENT, Flaubert précise : “S’appelle obsèques quand il s’agit d’un général, enfouissement quand c’est celui d’un philosophe. […]”


02/05/2016


Citations du
Salon du Livre de Genève





“[…] les Genevois réclament des peintures de fleurs 
et des paysages qui n’arriveront jamais.
Note explicative au Décret Chaptal (1801) - MAH, Genève


 Au pays d’Olivier Mosset, le Cercle est une valeur sûre, une valeur refuge dans un écrin de toile diaphane et de néons entrelacés. C’est au Cercle que ce 30ème Salon du livre de Genève vibrait. Le Cercle ou encore Cercle de la Librairie et de l'Édition Genève.

Non loin du Cercle se trouvait le stand de La Bonne Semence dont on pouvait croire par erreur qu’il n’était consacré qu’à un seul ouvrage. Le terme de religion du livre est on ne peut plus ambigü : La terre était informe et toute nue et la terre était sans forme et vide, or la terre n’était que solitude et chaos et la terre était désolation et vide, les ténèbres couvraient la face de l’abîme et l’Esprit de Dieu planait sur la face des eaux, et l’Esprit de Dieu était porté sur les eaux et l’Esprit de Dieu se mouvait sur les eaux, au-dessus des eaux, à la surface des eaux. Or Dieu dit : Et Dieu dit : Que la lumière soit faite. Et la lumière fut faite. Que la lumière soit ; et la lumière fut. Performatif quand tu nous tiens.


 
Le pays de l’illusion présente “Cirque La piste d’or” de Marcel Miracle 
- stand des éditions art&fiction -




À mi-chemin d’art&fiction et de La Bonne Semence, l’Université de Genève, Thomas Schunke, Philippe Fretz et de nombreux enfants rendaient hommage à la créature. Il y a deux cent ans, au bord du Lac Léman, sur les pentes de Cologny le 16 juin 1816, Mary Shelley débuta la rédaction de Frankenstein. Ainsi débute le roman :

Vous vous réjouirez d’apprendre que nul accident n’a marqué le commencement d’une entreprise que vous regardiez avec de si funestes pressentiments.

You will rejoice to hear that no disaster has accompanied the commencement of an enterprise which you have regarded with such evil forebodings.


Entre la performance “Ground control to art&fiction” de la Brigade Complexe puis celle de Bern ist überall, on put se rendre au MAH et admirer entre autres une œuvre anciennement attribuée à Aert de Gelder puis Velasquez. Le tableau fut connu sous plusieurs titres : Deux jeunes Savoyards jouant du triangle puis Deux têtes grotesques qui chantent (1835-1870) puis Chanteurs grotesques (1904) et depuis 1906 : Le Rieur


Le Rieur (vers 1665-1670)
73.7-74.2 x 59.8 x 0.9 cm - huile sur bois de chêne


Le Rieur fut remis à la Ville de Genève en 1805 selon l'arrêté consulaire de 1801 (décret Chaptal), appelé aussi “Envoi de Napoléon Ier”. Le texte d’explication dudit envoi précise que : “Le décret Chaptal entend faire rayonner la grandeur de la France au-delà de la capitale et contribuer à l’éducation des citoyens et des artistes. Regrettant toutefois le nombre important de peintures religieuses, les Genevois réclament des peintures de fleurs et des paysages qui n’arriveront jamais.

Sur le blog du MAH, le Musée d’Art et d’Histoire de Genève, on peut également lire un entretien passionnant avec Olivier Mosset. Je ne peux m’empêcher ici de citer Mosset citant Ad Reinhardt : “la sculpture, c’est ce sur quoi l’on bute lorsqu’on recule pour regarder la peinture.”

25/04/2016


Le tapuscrit qui valait 750 milliards
- SENSITIVE NARRATIVE MATTERS -



“PART FOUR - FINDING, DISCUSSION AND NARRATIVE REGARDING CERTAIN SENSITIVE NATIONAL SECURITY MATTERS”



Le Codex Leicester de Leonardo da Vinci fut vendu en 1994 pour la somme de 31 millions de dollars (49 millions de dollars en prix ajusté). Il s’agissait bien entendu d’un manuscrit unique. Vingt-deux ans plus tard, en 2016 ce record est sur le point d’être battu. Il est ici question d’un tapuscrit d’une valeur de 750 milliards de dollars. L’Arabie Saoudite s’inquiète de la publication d’un document de vingt-huit pages dont le titre tout de majuscules vêtu s’épelle : “PART FOUR - FINDING, DISCUSSION AND NARRATIVE REGARDING CERTAIN SENSITIVE NATIONAL SECURITY MATTERS”. On appréciera à sa juste valeur littéraire pareille proposition qui relie le récit (the narrative), le sens de la découverte (the finding) et le caractère sensible (sensitive), délicat de l’affaire.

Cette valeur littéraire est d’autant plus remarquable que je découvris ce titre pour la première fois retranscrit de manière erronée. Merveilleux lapsus. “Saudi Arabia, 9/11, and what we know about the secret papers that could ignite a diplomatic war”, tel était l’article qui m’enduisit d’erreur. Dans cet article de The Independent, l’expression NATIONAL SECURITY MATTERS (les questions de sécurité nationale) avait été remplacée par NARRATIVE MATTERS (le questionnement du récit ou narratologie). Ainsi le titre se lisait-il : “PART FOUR - FINDING, DISCUSSION AND NARRATIVE REGARDING CERTAIN SENSITIVE NARRATIVE MATTERS”. Merveilleux lapsus qui du côté littéraire vaut son pesant d’or et d’or il est question.


“Saudi Arabia, 9/11, and what we know about the secret papers that could ignite a diplomatic war”, article de Kim Sengupta, Diplomatic Editor, The Independent.



Ces vingt-huit pages qui inquiétent l’Arabie Saoudite font partie d’un rapport rédigé en 2002 suite aux attaques terroristes du 11 septembre Ce rapport fut publié par la commission permanente du Congrès dédiée à la surveillance de agences du renseignement américain : “REPORT OF THE JOINT INQUIRY INTO THE TERRORIST ATTACKS OF SEPTEMBER 11, 2001” (U.S. Government Publishing Office, 2002, 838 pages).

Les vingt-huit pages mystérieuses ont été classées “secret défense” dès la parution de l’ouvrage pour cause de sécurité nationale. Le site 28Pages.org présente les réactions stupéfiées de plusieurs personnalités politiques à la lecture de ces pages classées Top Secret :

Walter Jones, élu à la Chambre des représentants : “I was absolutely shocked by what I read. […] It was 28 pages and it probably took me a good hour and a half because I would have to re-read certain parts of it that I just couldn’t believe what I was reading.”





Thomas Massie, élu à la Chambre des représentants : “I went into the soundproof, secret room here in Congress and read those 28 pages. And it was a really disturbing event for me to read those. I had to stop every two or three pages and rearrange my perception of history.



Un responsable politique qui a préféré garder l’anonymat : “If the 28 pages were to be made public, I have no question that the entire relationship with Saudi Arabia would change overnight.”


 Lu depuis le bunker sécurisé du Congrès (the soundproof, secret room), ce texte modifierait notre perception de l’histoire. Certains membres du Congrès souhaiteraient ainsi que les vingt-huit pages du rapport soient déclassifiées et que les familles des victimes du 11 septembre aient accès à ces informations (deux-mille-neuf-cent-soixante-dix-sept personnes périrent et plus de six-mille furent blessées). La parution de ce texte pourrait déboucher sur un vote explosif au Congrès. Rappelons que quinze des dix-neuf terroristes étaient en possession d’un passeport émanant d’une monarchie absolue de droit divin régie par la dynastie saoudienne de la famille des Al Saoud. Un projet de loi est à l’étude visant à lancer des poursuites contre l’Arabie Saoudite si ce pays était effectivement impliqué dans les attentats du 11 septembre. L’ordre du jour est à l’escalade. Le “gouvernement” saoudien a menacé de vendre pour 750 milliards de dollars d’actifs américains si le Congrès décidait d’approuver cette loi. 750 milliards de dollars pour des informations contenues dans le petit livre des révélations.




750 milliards de dollars pour vingt-huit pages équivaut à un montant de 26,7 milliards de dollars la page. En comptant environ quatre-cent-vingt mots par page, on obtiendrait 63 millions de dollars le mot, soit 1,2 millions le caractère (espaces compris) ou 1 million le caractère (sans espaces). La soustraction des valeurs “espaces compris” et “sans espaces” nous donnerait alors la valeur de l’espace, du blanc, du vide, qui sépare les mots. 200 000 dollars l’absence de toute chose. “Sensitive” — dites-vous. Very SENSITIVE isn’t it ?