06/04/2019


Nuit humide
– incohérence et désagrégation – 





facture et détail de Huifun (sans trucage)


J’avais récemment acheté sur internet un adaptateur secteur pour ordinateur portable. Ayant besoin d’une facture, j’envoyai un message à Huifun, le vendeur (probablement chinois) via la plateforme client en ligne. En moins de vingt quatre heures, je reçus un message de « boluoxian luoyangzhen xinjiecun – huizhoushi – guangdongsheng – 516100 – CN ». Huifun, le vendeur (définitivement chinois) me faisait parvenir sa facture. Je cherchai la case TVA pour m’assurer que celle-ci avait bien été ajoutée. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir sous l’indication « Montant de la TVA €4.67 » son montant en pourcentage ainsi exprimé : « Nuit humide 20% ». Nuit humide ! La traduction automatisée du cantonais au français était des plus suggestives ; l’algorithme de traduction révèlant ses penchants érotico-numériques...

Je venais alors à peine de commencer la lecture du premier volume du monumental et stupéfiant Shui-hu-zhuan (Au bord de l’eau) de Shi Nai-an (XIVe siècle) et me plongeai avec délice dans la richesse sémantique du texte et de son appareil critique, passionnant, rédigé par son traducteur Jacques Dars. Au chapitre II, on peut lire : Ainsi, il [Gao Qiu] aidait le riche fils du secrétaire Wang à dilapider sa fortune, et on les voyait journellement traîner dans les « quartiers des Tuilettes», dans les lieux malfamés « du Vent et des Fleurs, de la Neige et de la Lune ». Ladite note précisait la choix du vocable « quartiers des Tuilettes »

8. wa-she, quartier des Tuilettes (« tuiles et demeures » ou « bâtiments couverts de tuiles »), terme que certains expliquent par l’expression « lai-shi wa-he, chu-shi wa jie » (« à l’arrivée il y avait incohérence, à la sortie désagrégation »), l’expression wa-jie signifiant « se désagréger comme une tuile (vieillie) » et wa-he désignant une multitude sans cohésion. Ce sont les quartiers de plaisirs ; ils comportaient maisons de jeu et de prostitution, restaurants, cabarets, etc.


détail de Summer Mountains– attribué à Qu Ding (actif de environ 1023 à 1056) – 
rouleau, encre et couleur sur soie – The Metropolitan Museum of Art, NY.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire